La vie devant soi [Anonyme]

VERSION AUDIO


«Le désordre des êtres est dans l’ordre des choses»
Jacques Prévert

Mon désordre à moi, il m’a amené dans le monde de la psychiatrie en tant qu’usager-patient.
Étant moi-même soignante,  je me suis retrouvée derrière le miroir.

J’ai découvert après  un chemin chaotique, rempli  d’obstacles, la dévalorisation, la stigmatisation lourde des  projections négatives envers les malades soi-disant « fous »?

Mon parcours de soins d’usager, reste classique : suivi au centre médico-psychologique* par une psychologue une fois par semaine, un psychiatre une fois par mois pour la recherche d’un meilleur traitement médical* et d’une stabilisation psychique.
Voilà plus de sept ans que je suis rétablie* grâce à une mise en place d’un projet de vie dynamique vers la reconstruction, l’acceptation et de remise en confiance.

La fréquentation du groupe d’ entraide mutuelle* de ……….. où je suis secrétaire, m’épanouie. Ma participation aux ateliers d’écritures deux fois par semaine, du sport adapté,des groupes de paroles et un atelier d’ art plastique m’ont permis de reprendre confiance en moi. Mon assiduité, au sein d’une association en tant que bénévole, m’a permis de retrouver une place sociale et une meilleure estime de moi.

Forte de ces expériences personnelles, professionnelles et bénévoles, je m’intéresse aujourd’hui à m’investir auprès de patients en santé mentale, afin de les aider à trouver les ressources nécessaires pour reprendre le pouvoir d’agir de leur vie.
Leur ré-apprendre à élaborer des stratégies, afin de développer leurs capacités pour retrouver un projet de vie dans la cité. Élaborer des comportements pour se ré-approprier leur autonomie, reprendre confiance en eux et accepter leur maladie pour comprendre les enjeux du rétablissement.

Par le passé en tant qu’infirmière bénévole, j’accompagnai déjà, au planning familial*, des jeunes adolescents, adultes pour la prise en charge de leur contraception, la prévention des violences et l’éducation à la sexualité.

J’ai participé à des groupes de paroles avec l’UNAFAM*, sur ……… où j’accueillais des familles, des personnes souffrants de troubles psychiques où j’animais avec un psychologue des groupes de paroles. J’étais dans la relation d’aide et le counseling.

A présent, je souhaite m’approprier les compétences, les outils, les méthodes, les savoir-être et faire d’un médiateur de santé pair* pendant ma formation qualifiante à ………..
J’ai comme projet d’intégrer, comme pair aidant, une équipe multidisciplinaire, dans un centre psychiatrique de rétablissement psychosocial sur ………… avec un contrat de travail en mi-temps thérapeutique*.

Je  pense que l’accueil, l’accompagnement des usagers en santé mentale vers le parcours de rétablissement, nécessite un ambitieux projet.

Faire évoluer les enjeux  pyscho-socio-économiques et politiques en santé mentale à l’hôpital :

  • Changer les pratiques professionnelles thérapeutiques des équipes pluridisciplinaires en collaboration avec le patient, sa famille ou les proches aidants.
  • Favoriser l’accompagnement collaboratif individuel personnalisé de la prise en charge des patients au niveau des soins et traitement médicamenteux.
  • Moderniser les politiques managériales vers de véritable changements structurels innovants (pouvoir hiérarchique partagé et communication horizontale).

Le mouvement de la paire aidance a l’ambition de faire évoluer d’une façon transversale, collaborative en co-construction avec le patient et les équipes thérapeutiques professionnelles à une nouvelle prise en charge d’accompagnement. Le patient devient alors acteur de son parcours de rétablissement.

Pour moi la folie, c’est avant tout une différence particulière de fonctionnement, d’être, d’avoir un autre regard sur le monde, la vie et soi-même.

J’ai envie de transmettre mes savoirs expérientiels dans un espace ouvert, où créer du lien collaboratif avec les patients pour valoriser leur potentiel et faire éclore leurs ressources personnelles.
Je veux m’inscrire dans cette nouvelle culture du care «de la post-psychiatrie-Open».

Être dans l’accompagnement en maintenant une relation d’écoute, d’aide, de soutien, de congruence, en respectant les choix des personnes concernées, afin de recréer du dialogue dans un  lien de proximité et de confiance pour les amener à une autonomie réelle de bien être dans leur vie psychique, physique, sociale, citoyenne, voire professionnelle.

Aller vers les plus exclus souffrants de grande précarité d’addictions sévères en s’appuyant sur leurs capacités, et leurs ressources individuelles intrinsèques de survie. De les accompagner à co-construire un projet de vie dans un Chez Soi d’Abord*, les amener à accepter, une prise en charge de soins vers un sevrage* temporel choisi et respecté.

Travailler sur les principes du rétablissement par des actions collaborative sur la réhabilitation psycho-sociale, la remédiation cognitive* et l’éducation thérapeutique*.
Éduquer l’autre à prendre soin de lui dans les méandres de ses troubles et sa problématique de santé mentale.

Donner l’espoir, essayer d’être un miroir positif pour l’autre. Co-construire des projets avec  pour action,un soutien,un accompagnement personnalisé afin de redonner un élan de vie et ouvrir un avenir vers le champ des possibles!

« L’intelligence est la force, solitaire d’extraire du chaos de sa propre vie la poignée de lumière suffisante pour éclairer un peu plus loin que soi-vers l’autre là-bas,comme nous égaré dans le noir»
Christian Bobin

La vie nous donne des épreuves,l’expérience nous donne des outils et la sagesse nous apprend à nous en servir.

Le mouvement de la paire aidance à pour objectif de faire évoluer d’une façon transversale, collaborative en co-construction avec le patient et les équipes pluridisciplinaire thérapeutiques et professionnelles vers une prise en charge d’accompagnement innovante. La personne concernée, devient alors acteur de son parcours de rétablissement.

A votre avis, à partir de vos expériences sur le terrain, comment se conçoit ou devrait se concevoir le parcours et la relation de soignants/soignés.

Qu’ améliorerez-vous pour la rendre plus facile, efficace et plus positive pour le patient? Quelles méthodes ou outils, mettriez-vous en place pour la rendre meilleure, plus souple auprès des équipes de soignants pluridisciplinaires professionnelles et qu’elles en seront les bénéfices pour le soigné et le patient-partenaire ?

Merci pour votre aimable collaboration 👍

Anonyme


EN TANT QUE TELLE:

Pour proposer vos contributions c’est ici
Qu’est ce que le projet En tant que telle ?
Aider En tant que telle
Nous contacter

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s