Thiriez, tu n’as pas ma condition! [Igor THIRIEZ]

C’est vrai. Je ne l’ai pas cette condition. Je ne l’ai jamais eue.

Je ne sais pas ce que c’est que d’être enfermé, maitrisé, attaché, injecté.

Je n’ai jamais été privé de mes droits les plus élémentaires, comme celui de circuler, de communiquer, de choisir mon médecin, de refuser un traitement.

Je n’ai jamais eu à souffrir que des décisions importantes, déterminantes concernant ma vie ou ma survie soient prises dans mon dos, sans même pouvoir donner mon avis sur la question.

Je n’ai jamais eu le sentiment désespérant d’avoir besoin d’être défendu face à des gens dont la mission est de me soigner.

Je ne sais pas ce que c’est de devoir non seulement lutter contre mes démons mais également contre les effets secondaires des médicaments.

Je n’ai jamais eu à entendre quelqu’un décréter que chacun de mes comportements est un comportement de malade.

Je n’ai jamais eu, au contraire, à entendre quelqu’un décréter que je simulais ma souffrance ou que je me croyais à l’hôtel.

Je n’ai jamais eu le sentiment désespérant de ne pas être compris par des gens dont la mission est de me soigner.

Comme beaucoup de soignants, j’ai des connaissances, j’ai aussi de l’expérience. Je parviens la plupart du temps à manifester de l’empathie, à insuffler de l’espoir. Dans bien des situations, ça fonctionne plutôt bien. Mais dans certains cas, cette fameuse frontière soignant/soigné devient une muraille infranchissable. Ça ne passe pas. Ni dans un sens, ni dans l’autre.

La psychiatrie n’est pas une discipline optimiste ni progressiste. Les nouvelles idées, les nouveaux concepts sont souvent accueillis au mieux avec froideur et méfiance, au pire avec effroi et diabolisation.

Le pair aidant n’est pas une menace. C’est une solution à certains problèmes que nous, soignants, ne parvenons pas à régler autrement que par le fatalisme ou l’abus de pouvoir.

Le pair aidant n’est pas une solution miracle à tous les problèmes. Mais plutôt que de l’accuser de vouloir voler nos emplois, ne devrions-nous pas envisager qu’il puisse nous aider à mieux travailler ?

Igor THIRIEZ (Psychiatre)

Blog de l’auteur

Pour contribuer c’est ici

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s