Quand des ancien.ne.s patient.e.s viennent rendre visite #2 [Lee ANTOINE]

( Mentions : nourriture, hôpital psychiatrique ) VERSION AUDIO Une ancienne collègue infirmière lors de mon travail comme MSP, en réaction à cet article: "J'ai pas compris Je me souviens de la discussion Bien sûr que si un.e ancien.ne patient.e va mal on l'accueille" Je comprends, j'entends ce point de vue, je le respecte. Pour …

Lire la suite de Quand des ancien.ne.s patient.e.s viennent rendre visite #2 [Lee ANTOINE]

Etre considéré comme un modèle de rétablissement, les attentes des autres… [Cathie MAILLOT]

On sait bien que la maladie mentale n’est pas affaire de volonté, même si celle-ci peut jouer sur le processus de rétablissement ; on sait bien qu’il est illusoire de penser pouvoir contrôler les méandres du cerveau ; on sait tout ça, mais pour autant, que se passerait-il si un pair-aidant se mettait à aller moins bien, voire mal ? Comment réagiraient ses collègues de l’équipe ? Que penseraient également les usagers accompagnés au quotidien s’ils constataient son absence ?...

Au bout du fil, l’odeur du vécu [Camille NIARD]

Le MSP est un médiateur de la contradiction. Et parmi ces éléments contraires son cheval de bataille, son outil officiel est l’écoute active. Derrière cette oreille, il y a ce savoir expérientiel dans lequel il se doit de puiser, ce vécu qu’il a digéré lui pourtant vivant , pourtant encore en marche, se sert de son tronçon de vie passé pour insuffler le renouveau. Il est d’ailleurs nommé mentor dans certains pays. Support ailleurs. Expert. Expérience… Ressource ?

« Pour raison de sécurité » [Lee ANTOINE]

La pair-aidance en santé mentale, c'est mon rêve depuis 10 ans, je m'étais imaginé ça avant que ça existe, en étant triste et en colère que ça ne soit pas mis en place. Sans avoir cette notion de pair-aidance en tant que telle, j'avais projeté un métier idéal. Et... ce métier idéal je l'ai trouvé. Imparfait, mais c'était bien ça. C'était vraiment ça. Médiateur de santé pair. Sauf que.