Lettre d’au revoir, dernier jour en tant que MSP [Lee ANTOINE]

Le 28 septembre 2018 à Cergy,

 

Jusqu’à ce soir, je suis en poste comme médiateur de santé pair en santé mentale dans un hôpital de jour en psychiatrie. ( mes articles à ce sujet : 1 2 3 4 5 6 )

Dire au revoir est compliqué pour moi.

Faire le choix de partir à été difficile,
C’était une forme de non choix pour sauver ma peau.
Mais c’est un renoncement difficile à vivre.

Ce lieu et les personnes qui y sont vont me manquer…

Alors j’avais besoin de leur écrire avant de partir,
de pouvoir lire quelque chose à mon mini pot de départ.

Voici la lettre que je leur ai transmise.

 

 

 » Une lettre, parce que les émotions risquent de m’empêcher de parler.

C’est mon dernier jour de travail à l’HDJ.

C’est difficile de me dire que ce soir,
je rends mes clefs et que ce travail est terminé.

Cette expérience fut bouleversante, enrichissante, formatrice.

J’ai fait ce choix difficile de mettre fin à mon contrat.

J’ai fait ce choix pour moi,

Pour me préserver,

Me maintenir dans mon rétablissement.

Parce que…

La fatigue

Le temps de transport

Le manque de temps pour continuer les activités qui me font du bien en dehors du temps de travail.

Écouter les besoins de mon corps et de mon cerveau,

Plutôt que mon envie de continuer coute que coute.

Et…

Je ressors grandi,

J’ai appris…

sur moi,

Sur vous,

Par vous,

Pour vous,

Avec vous.

Merci…

pour cette bienveillance générale,

pour l’accueil chaleureux,

pour le soutien,

pour les rires,

pour l’honnêteté,

pour le respect,

pour l’ouverture d’esprit,

pour l’humilité…

Alors…

Continuez à croire qu’un futur meilleur est possible,

Que c’est possible de se sentir mieux,

D’avancer, même s’il faut parfois tomber pour se relever.

Je vous souhaite, à tou.te.s, la meilleure route possible, beaucoup de courage, et d’espoir.

Je crois en vous.

Merci d’exister.

Vous m’avez porté, apporté, fait croire que je peux être parfois utile.

C’est un au revoir sincèrement triste et reconnaissant.

Lee « 

 

Je l’ai lue, lors du pot de départ où je ne savais pas où me mettre,

mes émotions et mes larmes ont débordé.

J’ai été touché par les retours que j’ai eu des personnes de l’hôpital de jour, et par les cadeaux parfaits… Si bien que je n’ai su quoi dire. Je ne suis pas sûr d’avoir dit merci.

 

Juste avant ce pot de départ, il y a eu une réunion du comité de pilotage pairs aidants/ MSP. J’aurais encore une thèse à leur écrire à propos de tout ce qu’ils font bien, et de tous les réajustements possibles que j’imagine. Je les laisse avec une page recto verso de choses à bosser.

De mon côté, bosser c’est pas pour tout de suite. Je vais prendre mon temps, me poser, me reposer, réfléchir à ce qui me correspondrait.

Le « quoi que tu fasse, éclates toi » lâché par une collègue, me semble la juste  phrase pour définir ce moment. Redécouvrir comment prendre du plaisir à faire les choses dans la vie, et trouver une voie dans laquelle je pourrais m’éclater.

 

Lee ANTOINE

Du même auteur sur En tant que telle:
Prise de poste, MSP
La relation duelle en pair aidance
Vouvoiement ou tutoiement ?
Je sème des graines #2
Phobie scolaire et formation
Interview avec Patrick Stern
Sept mois plus tard, MSP
Engagement des usagers et rétablissement #1
Quand des ancien.nes patient.e.s viennent rendre visite #1
Des conseils aux soignants?
La pair aidance selon #1
La pair aidance selon #3
Pour raison de sécurité
MSP, et après #1

Pour proposer vos contributions c’est ici

Qu’est ce que le projet En tant que telle ?

Nous contacter

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s