Pair aidance et TCA [Sabrina PALUMBO]

C’est au cours du cursus universitaire « santé mentale dans la communauté » que j’ai pris connaissance de l’existence du programme de médiateurs santé pairs. J’ai accroché avec le principe qui consiste à « injecter » des personnes rétablies ou en voie de rétablissement au sein des services de psychiatrie afin, surtout (mais pas que), de donner de l’espoir dans un univers où l’on en manque parfois… J’ai postulé l’an dernier pour devenir MSP à Créteil. Cela ne l’a pas fait, bien que l’entretien se soit bien passé. Quand une porte se ferme une autre s’ouvre…

J’ai découvert les autres programmes existants, patients experts, patients ressources… autant de voies possibles pour se professionnaliser et aider ses pairs !

Quand j’étais hospitalisée en service spécialisé pour mes TCA à l’âge de 20 ans, je me souviens d’avoir posé la question « pourquoi n’y a-t-il pas des personnes guéries qui viennent nous dire qu’on s’en sort et nous donner de l’espoir ? ». A l’époque on m’a répondu que lorsqu’on guérit des troubles alimentaires, on ne veut plus jamais en parler / en entendre parler 😉

Je crois surtout que c’est vrai pour la plupart des personnes guéries, qui choisissent de tourner la page, et prennent de la distance par rapport à une maladie qui les a beaucoup fait souffrir. Je trouve par contre dommage de se passer des bonnes volontés prêtes à partager leur expérience et leur vécu…

Bon nombre d’ancien.ne.s malades choisissent la voie de l’accompagnement. Thérapeutes, psys, coachs, hypnothérapeutes, sophrologues… C’est aussi une forme de pair aidance (ils/elles sont passées par là !) pour laquelle il est indispensable de se faire superviser. Le vécu est alors à double tranchant et le transfert peut-être fort. Il se fait une force sur laquelle il est possible de s’appuyer pour mieux comprendre, entendre et il permet parfois de lever plus facilement des freins, notamment chez des patient.e.s ambivalent.e.s par rapport aux soins.

On manque de structures en France et les services spécialisés sont le plus souvent réservés aux ados. Bien souvent un.e patient.e souffrant de TCA se verra, au cours de sa trajectoire, hospitalisé.e dans d’autres services au contact de personnes souffrant de différentes pathologies. En cela, elles sont aussi à même de comprendre des choses transverses aux maladies « psy », et sont aussi très bien placées pour expliquer à d’autres l’intérêt des protocoles mis en place par les équipes soignantes. Ce qui me plaît dans le programme de médiateurs santé pairs c’est qu’il est possible de venir d’horizons différents. J’espère beaucoup que le programme s’ouvrira à des profils de personnes ayant souffert de TCA, une maladie où les patient.e.s / ancien.ne.s patient.e.s sont peu visibles.

Sabrina Palumbo

Coach certifiée, auteure, marraine de l’Union des associations Solidarité Anorexie Boulimie

son site internet

son compte twitter

son compte Linked In

TCA = troubles du comportement alimentaire

MSP = médiateur de santé pair

 

 

Pour contribuer c’est ici

Qu’est ce que le projet En tant que telle ?

Nous contacter

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s