« Phobie scolaire » et formation [Lee ANTOINE]

Il paraît que ça devrait être simple pour moi.

Il paraît que je stresse pour rien.

Il paraît que c’est pas grand chose.

Il paraît que c’est juste une licence .

Il paraît que je vais y arriver.

que je ne devrais pas m’inquiéter,

que je suis brillant,

que j’ai des bonnes notes,

que je dois relativiser,

faire comme si je n’y étais pas,

me relaxer,

prendre du recul,

 

Il paraît.

Mais.

L’école m’angoisse depuis mes 4 ans.

Je finis par « accepter » la confrontation à l’inévitable imperfection.

 

J’ai obtenu mon diplôme d’éducateur spécialisé en juin 2017.

Mes émotions envahissantes étaient là durant toute la formation.

Les format.eurs.rices aussi,

Chaque jour, mon cerveau et mon corps me disaient d’arrêter.

 

Alors, avec le soutien de mes ami.e.s, de l’équipe enseignante et des mes psys.

Pour un métier que je ne rêvais pas de faire.

Pour un métier qui se veut stable et polyvalant.

Je suis allé jusqu’au bout.

 

Bon et finalement, j’ai déjà un Bac + 3.

L’entrée en formation de médiateur de santé pair se fait peu après.

En licence 3 sciences sanitaires et sociales.

La différence est mince.

Alors pas besoin de stresser, pas vrai?

 

Bah non pas vrai.

Cela fait 10 ans que je rêve de faire ce métier.

« De la médiation (artistique, sportive, …) avec des adultes souffrant de troubles psychiques, pour qu’ils se sentent mieux, sans avoir à cacher mes troubles et, de préférence, dans un hôpital. » (mon métier de rêve en 2008)

Les conseiller.e.s d’orientation ne savaient pas quoi me proposer.

Et en gros, c’est ce que je fais là comme métier.

 

Donc, prenez une personne (au hasard moi) :

  • phobique scolaire
  • avec une anxiété de performance,
  • une faible estime d’elle même,
  • un besoin de stabilité,
  • qui s’est promis de ne plus jamais faire d’études,
  • avec une peur bleue du jugement, de l’abandon, des notes
  • qui vise le 20/20 pour tenter d’avoir 10/20
  • qui a des traumas réactivés par la présence à l’école
  • qui a besoin de calme, de pauses, de siestes, de repos
  • qui a besoin d’un cadre très clair et précis

 

Cette personne en formation doit:

  • rendre des dossiers
  • à des formateurs qui ne sont presque jamais les mêmes
  • dont elle ne comprend pas toujours les attentes
  • qui trouve le métier de ses rêves et est embauchée,
  • dont son maintien à son poste dépend de l’obtention de sa licence,
  • avec l’idée que la pérénisation de ce programme ne tient qu’à elle ses collègues,
  • qui doivent réussir à « tout prix »

Cette personne veut continuer les cours,

Cette personne n’a pas le choix, elle doit continuer les cours pour garder son travail.

Les cours rendent malade cette personne.

 

Bref, trève de troisième personne.

Je flippe de ouf.

Je rends mes devoirs,

 

Je flippe car, si je rate cette licence, je perds le boulot de mes rêves.

 

Je me mets sûrement la pression tout seul.

J’en fais trop, j’exagère, je devrais me calmer.

C’est bon j’ai des bonnes notes hein.

Je dois juste trouver de nouvelles stratégies pour ne pas rechuter.

Je dois faire davantage appel à mes ressources (hôpital, médecins, ami.e.s, pairs, associations…) pour tenir le cap.

Je dépense une énergie folle sur ce sujet en thérapie(s).

 

Et…

 

Je n’en veux pas aux personnes qui coordonnent la formation.

Je n’en veux pas aux formateurs.

 

Je suis triste et frustré que les recommandations faites depuis longtemps n’aient pas été prises en compte concernant les modalités de cette formation.

J’ai peur de rechuter, de devoir arrêter la fac et le travail.

 

Le problème d’aimer son travail, en n’ayant même pas l’impression de travailler tellement je m’y sens bien, c’est que l’enjeu est encore plus important que la formation d’éducateur spécialisé.
Mes formateurs pourront témoigner de l’enfer que je vivais et que je leur ai fait vivre.

 

Vous n’auriez pas les jetons vous ?

 

Lee ANTOINE

Du même auteur sur En Tant Que Telle

Prise de poste, MSP
La relation duelle en pair aidance
Vouvoiement ou tutoiement ?
Je sème des graines #2
Phobie scolaire et formation
Interview avec Patrick Stern
Sept mois plus tard, MSP
Engagement des usagers et rétablissement #1
Quand des ancien.nes patient.e.s viennent rendre visite #1
Des conseils aux soignants?
La pair aidance selon #1
La pair aidance selon #3
Pour raison de sécurité

Pour contribuer c’est ici

Qu’est ce que le projet En tant que telle ?

Nous contacter

 

 

 

 

 

13 réflexions sur “« Phobie scolaire » et formation [Lee ANTOINE]

  1. Ping : La pair-aidance selon … #1 [Lee ANTOINE] – En tant que telle

  2. Ping : Engagement des usagers et rétablissement #1 Lee ANTOINE – En tant que telle

  3. Ping : Des conseils pour les soignants? #1 [Lee ANTOINE] – En tant que telle

  4. Ping : Quand des ancien.ne.s patient.e.s viennent rendre visite… [Lee ANTOINE] – En tant que telle

  5. Ping : La pair aidance selon… #3 [Lee ANTOINE] Les prémices d’une pair aidance informelle – En tant que telle

  6. Ping : Sept mois plus tard – MSP #2 [Lee ANTOINE] – En tant que telle

  7. Ping : Je sème des graines #2 [Lee ANTOINE] – En tant que telle

  8. Ping : Vouvoiement ou tutoiement ? #1 [Lee ANTOINE] – En tant que telle

  9. Ping : Prise de poste, MSP #1 [Lee ANTOINE] – En tant que telle

  10. Ping : « Pour raison de sécurité » [Lee ANTOINE] – En tant que telle

  11. Ping : MSP, et après? #1 [Lee ANTOINE] – En tant que telle

  12. Ping : La relation duelle en pair aidance #1 [Lee ANTOINE] – En tant que telle

  13. Ping : Lettre d’au revoir, dernier jour en tant que MSP [Lee ANTOINE] – En tant que telle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s