Pair-aidance, connaissance d’un territoire et de ses acteurices [Lee ANTOINE]

VERSION AUDIO

Je suis en poste depuis avril 2019 en tant que pair-aidant salarié / intervenant en santé mentale au CRR,

J’ai vécu 28 ans en Île-de France avant de déménager à Lyon en mars 2019.
28 ans sur ce territoire dont:

– 14 ans d’expérience en tant qu’usager des services de psychiatrie, de création d’un réseau de super’e’s usager’e’s et ex usager’e’s , professionnel’le’s en santé mentale
– 7 ans de fréquentation et/ou de découverte du secteur associatif
– 25 ans d’utilisation des transports en communs
– 20 ans à pratiquer ou travailler dans des structures de loisir
– 25 ans de scolarisation
– X ans à connaître les différents magasins existants
– 8 déménagements dans différents départements
– 11 ans à tester les CMP et services d’hospit de 7 secteurs de psychiatrie

Je me suis senti plutôt à l’aise en tant qu’éducateur spécialisé puis pair-aidant en santé mentale quant à ma connaissance du territoire d’Île-de-France.
J’avais directement en tête l’existant à partager à des pair’e’s, usager’e’s, des proches ou des professionnel’le’s.
(Magasin adapté pour un atelier/ un intérêt spécifique, un GEM, cours de sport, médecin/service/hôpital/psychologue spécialisé dans tel domaine, conférence à tel endroit, (aide à la) préparation d’une sortie par les transports en commun, fonctionnement d’un service d’hospitalisation précis, les associations qui proposent un accompagnement social, un groupe de parole en fonction de la demande de la personne, ambiances/populations/activités/prix des loyers en fonction des quartiers/villes, les délai d’attente pour les dossiers MDPH, pour voir un généraliste…).

Ça me semblait simple et naturel, comme si cette compétence allait être automatiquement transposée dans une ville jusqu’alors inconnue.

Je n’avais pas conscience de l’importance de connaître « comme sa poche » un territoire et ses acteurices dans mon rôle de pair-aidant lorsque ça me semblait naturel.

Je me rend seulement compte depuis mai 2019 de ce « handicap » quand… on ne connaît pas tout ça. Je me sens presque perdu, autant pour moi (quel lieu d’hospitalisation est le plus safe et me conviendrai le mieux en cas de besoin) que pour les pair’e’s que j’accompagne (je n’ai testé ni les GEMs, ni les lieux d’hospits, les soignant’e’s, assez peu les transports en commun, les différents quartiers, les structures de loisir, culturelles, les magasins etc.).

J’apprends au fur et à mesure en fonction de mes besoins et des demandes de mon entourage (sur les réseaux sociaux/mes pair’e’s…). Je me nourris des connaissances de ces dernier’e’s, des personnes que j’accompagne dans le cadre des DAiP et de mes collègues.

Un’e pair’e-aidant’e a, entre autres, pour mission/particularité de faire le lien avec l’extérieur, de permettre aux personnes de trouver leur place dans « la cité », d’accompagner les personnes en fonction de leurs besoins, demandes, spécificités et envies.

Un’e pair’e-aidant’e qui n’a pas expérimenté un lieu, une activité, une relation peut-iel vraiment les conseiller, déconseiller ou décrire? Ne manque-il pas une compétence essentielle?

Lee ANTOINE

Du même auteur sur En tant que telle:

Prise de poste, MSP
La relation duelle en pair aidance
Vouvoiement ou tutoiement ?
Je sème des graines #2
Phobie scolaire et formation
Interview avec Patrick Stern
Sept mois plus tard, MSP
Engagement des usagers et rétablissement #1
Quand des ancien.nes patient.e.s viennent rendre visite #1
Des conseils aux soignants?
La pair aidance selon #1
La pair aidance selon #3
Pour raison de sécurité
MSP, et après #1
Lettre d’au revoir, dernier jour en tant que MSP
Pair aidance en hospitalisation #1 TCA
Préparer une valise pour une hospitalisation
Un week-end de pair aidance
Je sème des graines #3
Recentre toi #1
Dévoilement et pair-aidance professionnelle #1
Pair-aidant en terrain connu
Choisir de s’infiltrer

Pour proposer vos contributions c’est ici

Qu’est ce que le projet En tant que telle ?

Nous contacter

Une réflexion sur “Pair-aidance, connaissance d’un territoire et de ses acteurices [Lee ANTOINE]

  1. Chantal Janin

    Bonjour, Votre témoignage est intéressant, vous devriez,faire un stage dans un gem, comme ça vous pourrez vous rendre compte ce que les personnes concernees proposent comme activités pour s occuper et se réinsérer avant de vouloir travailler dans une entreprise ordinaire ou dans un esat ou une entreprise adapte, souvent dans le gem les adhérents parlent de leur problème de santé, et la secrétaire de ca ou un administrateur ne savent pas comment les renseigner. Dans un gem.il n y a pas de soignants. Et bien souvent on n a pas eu de formation thérapeutique.

    J'aime

Répondre à Chantal Janin Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s